Extraits d’Hellwood, tome 1

Vous pouvez vous procurer la version Kindle et broché exclusivement sur Amazon.

« Des journaux… Une bonne dizaine… Waouh… J’aimais déblatérer pas mal de bêtises… Je m’assieds au bord du lit avec le journal le plus récent que je lis de bout en bout.
J’en frissonne, j’en renifle, j’y réfléchis. Je pousse un long soupir. C’est le bordel, dans ma tête. Comment j’en suis arrivée là ? Quelles sont les fichues décisions qui m’ont emmené là ?
Et puis, c’était quoi mon délire, avec les esprits ? J’étais vraiment dérangée… Par chance, je n’ai jamais rejoint ces espèces de cercles de sorcières… Ou pire, encore…
– Qu’espérais-je de la vie, sans diplôme ? Dans quel domaine comptais-je exceller ? L’exorcisme ? J’étais si frappadingue que ça ? “
[…]
“- Qu’est-ce qu’elle me veut…
Je n’ai pas envie de prendre son appel. Cela fait des années que je n’ai pas eu de ses nouvelles. Je regrette de ne pas avoir fait le ménage dans mes contacts ou mieux encore, d’avoir changé de numéro de téléphone ces cinq dernières années.
Paige, c’était une nana populaire du bahut. De fille lambda, elle s’est propulsée dans le cercle très fermé des cheerleaders après avoir suivi des cours de danse pendant plusieurs mois. Ensuite, elle est sortie avec Craig Weston, un membre de l’équipe de football et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, gnagnagna…”
[…]
“Crestwood est LA bourgade dans laquelle je vois très bien vivre Paige. Sans être ultra-chic -il n’y a pas de patelin chic, par ici-, elle est la petite ville qui respire plus la bourgeoisie que les autres. Paige, dans son petit tablier, à attendre son charmant mari qui rentre du travail…
– Hellwood, murmure-t-elle.
– Pardon ?
– J’habite à… Hellwood. Tu sais, malgré les rumeurs, c’est une charmante petite ville ! tente-t-elle de se rattraper aux branches.
Ok, j’ai pigé… Personne dans son entourage chic ne veut la rejoindre dans la ville la plus étrange du pays et forcément, la bonne vieille copine acceptera sûrement de faire un tour chez elle…
Le motel ou Hellwood ?”
[…]
“ – Tu es spéciale, ma chérie. Les gens qui se sentent bien là-bas, n’ont pas ce quelque chose de spécial.
Je pose mes mains sur le volant et je regarde droit devant moi.
– Toi aussi, tu as lu mes journaux ? je grince entre mes dents.
– Je… Je ne t’en ai jamais parlé, mais… Tu te souviens de Fiona ? Tu es comme elle…
– Maman, si tu comptes me comparer à ta sœur coincée à l’hôpital psychiatrique…
Je refuse d’entendre un mot de plus.”
[…]
“Je l’entends couiner ! Je me précipite vers une pièce et découvre Hope, allongée près d’une petite fille.
– Hope ! Je m’étais faite un sang d’encre !
En m’approchant, je m’aperçois que la petite est en sueur, fiévreuse.
– La pauvre, je murmure en m’agenouillant au bord du lit.
Pourtant, lorsque je touche son front, sa température semble normale. Elle tousse, ouvre les yeux deux secondes et se rendort.”
[…]
“Deon me considère comme une folle. Puis-je lui en vouloir ? C’est avec les larmes aux yeux que j’ouvre la marche en avançant dans le noir le plus complet. Je n’aperçois pas encore la faible lueur des bougies qui sont posées dans le salon. Sont-elle encore allumées ?
J’entends Deon appuyer plusieurs fois sur un interrupteur.
– C’est vous aussi, pour l’électricité ?
– Vous ne comprenez pas… je répète, impuissante.”
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :