Petronille d’Amélie Nothomb

Certainement le dernier article du mois de janvier. Je vais vous parler de Petronille d’Amélie Nothomb aux éditions Albin Michel (livre de poche).

C’est le second roman que je lis de cette auteur. Mais je vais rencontrer le même souci qu’avec Paris est une fête d’Ernest Hemingway :  les livres autobiographiques sont… Personnels… Ou on aime ou on aime pas. Bon, cas particulier de ce roman, il n’est pas tout à fait autobiographique. Il y a une part de fiction. Et je trouve que c’est ça qui m’a un peu cassée dans la lecture. Au départ tout va bien. Je dévore les pages et apprécie l’histoire. Et enfin… La fin… Une chute qui m’a surprise, amusée et un peu agacée. J’ai presque envie de dire que c’est un arrière goût que je ressens en buvant du champagne  ! Était-ce le but  ?  Je crois que je dois lire encore quelques romans de l’auteur ^^

Je n’ai pas grand chose à ajouter  : l’histoire est simple (copines de beuverie et leurs aventures) mais c’est la façon dont l’auteur fait ressentir les émotions au lecteur. Quand ça se sent, ça ne s’explique pas.

Sur une note moins mystique je donne un 4/5 à Petronille d’Amélie Nothomb.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :