L’intruse : 3.2 Libre

Chapitre 3 partie 2 : Libre

Un sanglier l’a repérée et compte bien défendre son territoire. La jeune femme le sait. Elle l’a lu dans un livre sur les animaux. Le sanglier est un animal territorial, qui charge sans réfléchir sur les intrus. Et dans ce cas, c’est elle, l’intruse. L’enfant lui jette le coing à la figure, espérant le faire fuir, mais cela ne fait que croître sa colère. Affolée, elle court de toutes ses forces. Heureusement qu’elle a récupéré cette fonction, sinon, le sanglier l’aurait déjà déchiqueté avec ses défenses à l’heure qu’il est.

Cependant, cet animal galope bien plus vite qu’elle et en peu de temps qu’il n’en faut pour dire…

PAN !

Un bruit sourd. La jeune femme se retourne sur le cadavre du sanglier jonchant le sol, une balle en pleine tête. Elle scrute dans toutes les directions, mais ne trouve personne.

– C’est moi qu’tu cherches ?

La jeune femme sursaute en criant devant le personnage qui a sauté de l’arbre près duquel elle se trouve.

– Hé ! C’est comme ça qu’tu traites ton sauveur ! plaisante-t-il.

Une lueur admirative nait dans les yeux de l’ingénue. Elle admire l’homme de la tête aux pieds. Les cheveux blonds courts, les yeux bleus comme la rivière, un sourire enjôleur et… une cicatrice sur la joue. Il semble avoir dans la quarantaine.

– Me-Merci !

– De rien, p’tit cœur ! dit-il en lui caressant la tête.

« Oh ! »

Cette sensation… agréable et chaleureuse… Et son odeur… Il sent le sucré, mais elle est incapable de mettre le doigt sur l’aliment en question.

– Traine pas trop par ici, si t’es pas armée ! lance son sauveur en continuant sa route.

Instinctivement, la jeune femme le suit. Elle prend garde de laisser environ quatre mètres entre eux et fait mine de regarder aux alentours quand il se retourne sur elle.

Subitement, il disparait. La jeune femme se fige quelques secondes avant de s’inquiéter pour de bon. Elle ne sait pas quelle direction il a prise. Son cœur se serre dans sa poitrine et les battements se font de plus en plus douloureux. Les larmes ne vont plus tarder à faire leur apparition. Elle a rencontré un visage amical et s’est débrouillée pour le perdre de vue.

La jeune femme renifle, essayant de retenir sa peine.

– J’en étais sûr !

L’homme surgit de nouveau d’un arbre. La jeune femme n’étant pas habituée à ces singeries, sursaute encore et pleure de plus belle.

– T’es la gamine au sang-chaud ! Exact ? s’enthousiasme-t-il gaiement, ignorant totalement la détresse de la jeune femme. Je me disais bien que tu dégageais quelque chose d’anormal ! Allez, viens avec moi !

– Mais, où m’emmenez-vous ? pleurniche-t-elle.

– Tu m’suivais bien de toute façon, non ?

La jeune femme acquiesce timidement. Satisfait de sa réponse, l’homme affiche un grand sourire réconfortant.

– Au fait, moi, c’est Greg. Et toi ?

– Je… Je n’ai pas de prénom…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :