L’intruse : 1.3 La cage dorée

Chapitre 1 partie 3 : La cage dorée

Trois jours plus tard, la jeune femme entend les bonnes se plaindre de la chaleur étouffante. Il fait toujours frais dans la chambre, quelque soit la saison.

Ce désir de liberté l’envahit de plus en plus, surtout après ce qu’il s’est produit.

Elle était habituée à son confinement, sans se rendre compte qu’un animal en cage pouvait être à la merci de la personne qui se trouvait à l’extérieur. L’angoisse la gagnait d’heure en heure, de jour en jour… Et si le prince ou une autre personne indésirable décidait encore de la toucher sans son consentement ? Et si la princesse n’était plus là pour la protéger ?

La reine, qui lui apporte le déjeuner comme à son habitude, se doute que quelque chose tracasse l’oiseau. Elle essaye de la rassurer, qu’un jour, Elaine se lassera et qu’elle pourra retourner dans son village.

D’ordinaire, la jeune femme écoute attentivement, s’imprègne de ce qu’on lui enseigne, de ce qu’on lui raconte. Cependant, pour la première fois depuis de longues années, elle a envie de poser des questions.

– Votre majesté, vous dites que son altesse finira bien par me relâcher, mais si elle décide de m’exécuter ?

– Non, ne t’inquiète pas, ma chère enfant. Avec le roi, nous avons conclu un accord et notre fille a signé un document officiel qui lui interdit de te faire le moindre mal sans de lourdes conséquences. A toi, à ta famille et à ton village, précise la reine après quelques secondes, durant lesquelles l’expression anxieuse de l’enfant la touche profondément.

– Votre majesté, quel est mon nom ?

Le visage de la reine s’assombrit et la jeune femme y lit une grande tristesse.

– Pardonne-moi, mon enfant. Je n’ai pas pris la peine de le retenir. Seuls tes parents et les villageois le connaissent. Tu as passé tant d’années à ne pas l’entendre, que tu as fini par l’oublier…

– Votre majesté, quel est le nom de mon village ?

– Ton village natal se nomme…

Une bonne les interrompt et prévient la reine que le roi l’attend pour déjeuner.

– Nous continuerons notre conversation plus tard, dit-elle en lui caressant la tête.

La reine partie, la jeune femme boude son repas. Un nœud s’est formé dans son estomac et son regard ne quitte pas les rayons du soleil filtrant par la fenêtre. Si au moins sa cage pouvait baigner quelques minutes dans les rayons…

Le soir venu, la princesse tarde pour se montrer. La jeune femme se souvient qu’il est question d’un bal. La reine lui avait expliqué que c’était une fête à laquelle était conviée pleins de personnes qui venaient pour s’amuser et célébrer un évènement.

N’en sachant pas plus, elle patiente. Elle veut parler à la reine et elle espère que cette fois-ci, son altesse daignera lui répondre.

Quand la porte grince sur ses gonds, la jeune femme se relève d’un bond.

– Votre altesse ! s’écrie-t-elle.

Mais ce n’est pas la personne qu’elle espérait.

Dans la pénombre, elle discerne une silhouette masculine. Plus cette silhouette s’approche de sa cage, plus la jeune femme est terrifiée de reconnaitre le prince. Il s’agenouille et ouvre la porte. La jeune femme colle son dos contre les barreaux opposés et secoue brusquement la tête.

– Ne veux-tu pas sortir ? Ne veux-tu pas prendre ton envol ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :