Extrait 2 ans et 80 points de QI d’écarts, tome 3 : Un jour, une vie

 

2 ans et 80 points de QI d'écarts tome 3

Voici l’extrait qui n’est pas disponible tant que l’ebook est en précommande.

2 ans et 80 points de QI d’écarts, tome 3 : un jour, une vie

> 50 000 signes

Table des matières
  1. L’iris
  2. Les jumeaux s’allient
  3. Le plan
  4. Les mecs ; tous des animaux !
  5. Le rendez-vous d’Emmanuel
  6. Le coup de cœur de Bunny
  7. Ce matin, chez Léo

COMMANDER

 

  1. L’iris

Je suis dans une grande maison. Sa taille est similaire à celle d’un manoir, mais les pièces sont sombres. Impossible de savoir si elles sont grandes ou au contraire, petites. Elle donne l’impression de ne pas être terminée.

Cela n’a que peu d’importance, car je dois lutter pour empêcher des araignées de tisser leur toile autour de l’habitation. Je m’empare d’un balai et donne de violents coups pour les briser et faire déguerpir les bestioles velues, noires et parfois jaunes.

– Léo !

J’ouvre les yeux et me redresse brusquement.

Ah, c’est vrai… Je suis en weekend dans cette station de luxe avec mon école. Après avoir batifolés dans l’eau, Caleb, Emmanuel et moi, sommes sortis pour nous relaxer sur des transats.

– T’étais bien agitée, me dit Emmanuel.

– Un mauvais rêve, je marmonne en me tenant le front.

En réalité, je ne sais pas si ce rêve était foncièrement mauvais. Les araignées ne m’inspiraient définitivement pas confiance, mais cette maison… Elle n’est pas familière, mais elle me laisse l’impression du contraire… Et si elle n’était pas entretenue, quelque chose me dit que les araignées y étaient pour quelque chose.

– Dommage qu’on ne soit pas à l’extérieur, Caleb aurait pu te frictionner le dos avec de la crème solaire, glousse Emmanuel.

– Ferme-la ou je te fais bouffer de l’écran total !

C’est bien la voix de Caleb qui m’a réveillée. Une voix grave et forte. Quand je le regarde, je comprends pourquoi il a tant la côte auprès des filles. Il est grand, baraqué et difficile de ne pas se sentir en sécurité auprès de lui. Mais, moi, je n’ai pas besoin de ça. Moi, je veux… Je veux quoi, au fait ?

J’étais bien, avec Elliot. Avant qu’il ne se transforme en glaçon géant. Je n’ai pas besoin d’être protégée. J’ai besoin d’être aimée. J’ai besoin d’aimer.

Emmanuel continue de taquiner son frère, qui le menace en murmurant qu’il n’hésitera pas à faire s’envoler son maillot de bain, afin de dévoiler à tout le monde sa véritable nature.

Horrifié, ce dernier se tait, en bougonnant des insultes. Je pouffe à mon tour. Ils sont marrants, tous les deux. Et je me demande combien de temps cela va durer. Pas très longtemps, si on en croit ma côté décroissante de jour en jour au bahut.

Emmanuel va bientôt se trouver des amies et ne me connaitra plus. Je croise juste les doigts pour que les insultes ne viennent pas de lui…

– Tu m’as traité de quoi ? gronde Caleb.

– T’as bien entendu ! crache Emmanuel, qui ferait mieux de surveiller le ton de sa voix qui va de plus en plus dans les graves.

– Calmez-vous, j’intime, peu certaine que les voir se battre aux yeux de tous soit une bonne idée.

Si on voit Caleb frapper une fille avec la force dont il est capable, cela risque de se terminer en eau de boudin… Et les choses vont s’empirer si Emmanuel perd son maillot de bain pour dévoiler et bien… Rien et tout !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :